logo
logo

Monk

Monk-reunion-pochoirsMonk est venu à l’île de la Réunion en mai 2015. Il a posé quelques « Manneken pis », son pochoir favori.

Rencontre :

Sari : Monk, tu est venu de Belgique te balader à la Réunion, peux-tu te présenter?

Monk : Je suis Monk, « grartiste » Bruxellois. Je suis graphiste de formation, et je profite de mes nuits et de mes weekend pour peindre, créer, le plus souvent des pochoirs…

Sari : Ton personnage est le « Manneken Pis » : peux tu nous dire ce que c’est?

Monk :  Le Manneken pis est un des symboles de Bruxelles, il s’agit d’un gamin (manneken en bruxellois) qui urine (pisse en bruxellois). L’histoire veut que ce petit Julien (son vrai prénom) ait sauvé la ville de Bruxelles des flammes en « pissant » dessus… ce petit bonhomme a une statue que les touristes du monde entier photographient et il a une collection de costumes traditionnels qui ferait pâlir n’importe quel amateur de fringues… mais ce bonhomme est souvent déguisé, mais ça s’arrête là. J’ai donc décidé de le faire « vivre », de le faire voyager avec moi (il a déjà visité Londres, Moscou, le Mexique, et la Réunion), et j’espère qu’il voyagera encore beaucoup.

Sari : Nous avons vu le Manneken pis faire de la rando, se balader avec sa planche de surf… A-t-il fait des rencontres particulières sur les murs de l’île ou dans les ravines (dodo, gouzou, requin…)?

Monk : Il a bu pas mal de dodo, il a voulu manifester avec un dodo contre le projet de route qui va faire un chantier innommable sur l’île, il a croisé un gouzou en balade…et (mal)heureusement n’a pas vu de requin…

Sari : Tu as posé combien de Manneken pis sur l’île?

Monk :  J’en ai posé cinq : deux surfers et trois randonneurs… Je suis arrivé un soir d’éruption. J’ai donc eu la chance de me retrouver en short au volcan… J’ai eu froid, mais j’ai vu un spectacle que je ne reverrai pas de si tôt!

Sari : Quels sont les lieux qui t’ont le plus marqué?

Monk : Le « caillou » comme je l’appelle est sublime en tout point. J’ai été voir les cascades, cormoran, aigrettes, etc. Je logeais aux Avirons. J’ouvrais grand les yeux tous les jours…c’est l’ensemble de l’île qui me plait, et la nourriture….beaucoup la nourriture!

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

In Portfolios